Bienvenue sur cet humble forum consacré à... vous, chers auteurs.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les différents GENRE DE ROMAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 12:30

< ROMAN_STEAMPUNK : Le steampunk est au départ un genre littéraire. C'est à l'origine un sous-genre de la science-fiction uchronique, dont l'intitulé a été forgé par allusion au cyberpunk par l'auteur K. W. Jeter à titre de boutade. Pour cette raison, il est parfois plus approprié de parler de "rétrofuturisme" pour désigner le mouvement. L'expression steampunk, qui signifie littéralement punk à vapeur, souvent traduite par futur à vapeur, est un terme inventé pour qualifier un genre de la littérature de science-fiction né à la fin du XIXe siècle, dont l'action se déroule dans l'atmosphère de la société industrielle du XIXe siècle. Le terme fait référence à l'utilisation massive des machines à vapeur au début de la révolution industrielle puis à l'époque victorienne. Mais le style steampunk quitta rapidement la seule sphère de la littérature pour s'étendre à d'autres domaines de création et d'expression et devenir un fandom autonome. À l'origine, le steampunk est un genre littéraire dont Jules Verne, Albert Robida ou H. G. Wells fournissent les caractéristiques et l'esthétique de l'univers d'expression à travers leurs romans ou les adaptations cinématographiques qui en ont été faites : Vingt mille lieues sous les mers de Richard Fleischer (1954), Aventures extraordinaires de Vynalez Zkazy et Karel Zeman(1957) ou La Machine à explorer le temps de George Pal (1960). L'univers des époques victorienne et édouardienne (Édouard VII ayant été qualifié de last victorian king par l'historien britannique Christopher Hibbert) d'avant la Première Guerre mondiale reste l'un des décors favoris du genre. Par extension sont assimilés au genre du steampunk les récits qui se déroulent soit dans le futur, soit dans un présent uchronique alternatif — où apparaissent des personnages historiques ayant réellement existé —, quand leur décor rappelle le design de l'environnement industriel du XIXe siècle ou que la société qu'ils décrivent ressemble à celle de l'époque édouardienne, socialement très rigide et cloisonnée, comme dans Les Chemins de l'espace de Colin Greenland (1993). Sous-genre de la SF, les œuvres steampunks relèvent aussi de l'aventure et du roman policier - voire du western comme Wild, Wild West. Pour les distinguer du récit où interviennent des éléments relevant du Fantastique, les critiques utilisent le terme de Gaslight Fantasy, genre dans lequel s'illustrent notamment Anne Rice et le Français Fabrice Bourland. Le steampunk recoupe fréquemment d'autres genres référentiels de la SF comme le voyage temporel, l'uchronie (décalage temporel et histoire alternative) et les univers parallèles. Cet aspect uchronique canonique a valu aux œuvres de SF steampunks les labels de « chroniques du futur antérieur » ou de « rétrofutur » chez les fans du genre. Une des principales différences entre le steampunk et la science-fiction des auteurs d'anticipation du XIXe siècle comme Albert Robida — qualifiée de proto-steampunk par les puristes — réside dans la présence d'éléments anachroniques plus tardifs comme les ordinateurs ou les manipulations génétiques qui n'existaient évidemment pas à l'époque. Le steampunk se distingue aussi par son humour, bien des auteurs — K. W. Jeter, qui porta le genre sur ses fonds baptismaux, en tête — considérant le genre comme un jeu littéraire font tout en clins d'œil aux pères de la science-fiction, du roman fantastique et du roman d'aventures extraordinaires — pour reprendre le titre de la fabuleuse collection des œuvres de Jules Verne —.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 12:30

< ROMAN_SPACE OPERA : Le space opera ou opéra de l'espace est un sous-genre de la science-fiction caractérisé par des histoires d'aventure épiques ou dramatiques se déroulant dans un cadre géopolitique complexe. Suivant les œuvres, le space opera rime avec exploration spatiale à grande échelle, guerres ou rigueur dans le réalisme scientifique. Apparu formellement au début des années 1940 le genre devient très populaire à partir des années 1960 et 1970 avec notamment Star Trek et Star Wars. Les récits de space opera ont pour caractéristique commune de se dérouler à une échelle interplanétaire (allant jusqu'à l'échelle de l'univers), ce qui a pour effet de magnifier les enjeux des thématiques abordées par le récit de science-fiction : l'avenir de l'espèce humaine, les rencontres avec des espèces extraterrestres, les enjeux politiques (conflits entre des entités à l'échelle galactique), l'écologie (Dune)... Les autres effets du space opera sont que les personnages peuvent paraître par comparaison encore plus infimes, que de nouvelles explorations sont possibles que ce soit en territoires explorables ou en découvertes de sociétés jusqu'à présent en autarcie. Un space opera se déroule habituellement dans l'espace ou sur une (ou plusieurs) planète(s) distante(s). Le réalisme du récit varie considérablement d'une œuvre à l'autre ; souvent, pour les besoins de la narration, les lois de la physique sont suspendues : des sons se propagent dans le vide spatial tels que les bruits d'explosions ou de réacteurs de vaisseaux dans Star Wars par exemple, où l'on constate par ailleurs d'autres improbabilités, quasi-majorité des planètes habitables par l'homme, méconnaissance des décalages temporels énormes dus à la relativité qui empêcheraient toute concomitance entre des systèmes planétaires aussi éloignés. A contrario, certains auteurs de space opera s'efforcent de rendre leurs récits plus crédibles en y intégrant des éléments scientifiquement avérés, ou bien en anticipant l'usage de technologies qui font l'objet de débats ou de spéculations dans les milieux scientifiques : sphères de Dyson, téléportation... Rallier deux points de l'espace plus vite que la lumière pourrait par exemple être rendu possible par l'exploitation, aujourd'hui toute théorique, du phénomène des trous de ver ou bien encore dans le cadre la théorie de l'espace et du temps du physicien allemand Burkhard Heim qui prédit la possibilité de convertir l'énergie électromagnétique en énergie gravitationnelle. Parfois même on rencontre dans un space opera des technologies émergentes dont on peut raisonnablement estimer qu'elles sont appelées à se développer et se banaliser (exemple : les nanotechnologies dont de multiples applications sont couramment utilisées par les personnages du roman L'Aube de la nuit).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 12:30

< ROMAN_HAGIOGRAPHIE : L'hagiographie (du grec ancien ἅγιος hagios, « saint », et γράφω graphô, « écrire ») est l'écriture de la vie et/ou de l'œuvre des saints. Pour un texte particulier, on ne parle que rarement d'« une hagiographie » (sauf dans le sens figuré), mais plutôt d'un texte hagiographique ou tout simplement d'une vie de saint. Le texte hagiographique étant destiné à être lu, soit lors de l'office des moines soit en public dans le cadre de la prédication, on lui donne souvent le nom de légende (du latin legenda, « ce qui doit être lu »). Un texte hagiographique recouvre plusieurs genres littéraires ou artistiques parmi lesquels on compte en premier lieu la vita, c'est-à-dire le récit biographique de la vie du saint. Une fresque à épisode est également une hagiographie, de même qu'une simple notice résumant la vie du bienheureux. Par rapport à une biographie, l'hagiographie est un genre littéraire qui veut mettre en avant le caractère de sainteté du personnage dont on raconte la vie. L'écrivain, l'hagiographe n'a pas d'abord une démarche d'historien, surtout lorsque le genre hagiographique s'est déployé. Aussi les hagiographies anciennes sont parsemées de passages merveilleux à l'historicité douteuse. De plus, des typologies de saints existaient au Moyen Âge, ce qui a conduit les hagiographes à se conformer à ces modèles et à faire de nombreux emprunts à des récits antérieurs. L'hagiographie fut un important genre littéraire pendant le premier millénaire du christianisme. Les textes hagiographiques donnent des informations historiques tout en les mêlant à des légendes et des récits inspirés, souvent peuplés de merveilleux : les saints en effet sont réputés faire des miracles. C'est pour cette raison qu'ils sont aujourd'hui utilisés comme des sources historiques importantes pour l'histoire de l'Antiquité tardive et du Moyen Age. Cependant, leur caractère apologétique oblige l'historien à les utiliser avec beaucoup de prudence. Le genre hagiographique apparaît dès les débuts du christianisme, mais il se développe surtout à partir du IVe siècle. Dans le domaine de langue grecque, où le genre est plus ancien et plus développé à haute époque, la Vie d'Antoine par l'évêque Athanase d'Alexandrie est un des textes les plus célèbres et les plus copiés ; les Vies des Pères du désert ont aussi exercé une forte influence. Dans le monde latin, on peut citer parmi les textes les plus anciens la Vie de Perpétue et Félicité et la Vie de saint Martin par Sulpice Sévère. Très vite, des recueils de vies de saints apparaissent, réunissant de nombreux textes : on peut mentionner les livres à la Gloire des martyrs (Liber in Gloria martyrum) et à la Gloire des confesseurs (Liber in Gloria confessorum) de Grégoire de Tours au VIe siècle. Mais le plus célèbre recueil hagiographie est probablement la Légende dorée (Legenda Aurea) de Jacques de Voragine, qui date du XIIIe siècle. D'autres recueils, inspirés par la Légende dorée, ont été largement répandus sous le nom de Flos Sanctorum (la fleur des saints), particulièrement en Catalogne. Contesté à partir du 16ème siècle en raison de la montée du protestantisme, qui refuse le culte des saints, le courant hagiographique s'est trouvé à la fois remis en cause, transformé et fortement ralenti, lorsqu’au XVIIe siècle, un groupe de jésuites, à la suite de Jean Bolland, commence une publication des vies de saints appelée Acta Sanctorum. Le travail des Bollandistes, qui fut édité en 68 volumes est le point de départ de la critique historique de l’hagiographie. C'est pourquoi les textes hagiographiques modernes sont, en général, plus soucieux de vérité historique et insistent plus sur la profondeur spirituelle, l'audace missionnaire ou caritative du personnage que sur le merveilleux. En hagiographie classique, on distingue trois principaux types de textes (on utilise dans ce cas les termes latins correspondants) : Ø Une vita est un texte exposant la vie d'un saint. La plus ancienne vie d'un saint est en général appelée vita prima. Ø Un recueil de miracula (mot pluriel) rapporte les miracles accomplis par un saint, en particulier les guérisons censées s'être déroulées sur sa tombe. Ø Une passio rapporte la manière dont un saint martyr a été exécuté ou tué, c'est-à-dire sa passion. // L’œuvre généralement retenue comme étant la plus ancienne épopée à avoir été écrite est intitulée l’Épopée de Gilgamesh. Elle aurait été écrite entre les XVIIIe siècle av. J.‑C. et XVIIe siècle av. J.‑C. en akkadien, à partir de récits légendaires sumériens et babyloniens mettant en scène le roi Gilgamesh d’Uruk. L’histoire de cette épopée illustre parfaitement la volonté originelle d’immortaliser des récits oraux en les fixant, puisque des exemplaires en ont été retrouvés traduits en hittite et en hourrite dans un espace particulièrement large regroupant la Mésopotamie, l’Anatolie et la Syrie. Particulièrement longue, l’Épopée de Gilgamesh trouve son origine dans des mythes divers et variés, issus de nations différentes. Si elle se présente davantage comme la quête d’un héros poussé par des intérêts égoïstes, elle revêt un symbolisme très important, présentant peut-être une épopée de tout un chacun, à portée plus universelle que nationale, sous-tendue par une volonté didactique, celle de montrer que l’homme peut puiser en soi une énergie surhumaine, tout en se devant de prendre conscience de ses limites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 12:31

< ROMAN_NON FICTION : Non-fiction est un type de reporting, de narration ou écrits n'étant pas fictionnel. Les encyclopédies, les manuels, les livres traitant de politique, pédagogie, psychologie, histoire, religion, sciences et les livres de recettes sont considérés comme de non-fiction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 12:31

< ROMAN_SCIENCE FICTION : La science-fiction (abrégée en SF) est un genre narratif principalement littéraire et cinématographique structuré par des hypothèses sur ce que pourrait être le futur (planètes éloignées, mondes parallèles, etc.), en partant des connaissances actuelles (scientifiques, technologiques, ethnologiques, etc.). Elle se distingue du fantastique qui inclut une dimension inexplicable et de la fantasy qui fait souvent intervenir la magie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 12:31

< ROMAN_NOUVELLE FICTION : La nouvelle fiction est un genre littéraire signalé dans l'essai du critique Jean-Luc Moreau, La nouvelle fiction, publié en 1992. Les romanciers français se réclamant de ce mouvement littéraire sont principalement Frédérick Tristan (prix Goncourt 1983), Jean Levi, Marc Petit, François Coupry, Hubert Haddad, Francis Berthelot et Georges-Olivier Châteaureynaud (prix Renaudot 1982). Ces écrivains poussent au dernier degré la suspension consentie de l'incrédulité, à savoir qu'ils n'hésitent pas à exagérer le côté irréel des faits narrés pour servir un but romanesque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 13:59

< ROMAN_AUTOFICTION : Autofiction est un néologisme créé en 1977 par Serge Doubrovsky, critique littéraire et romancier, pour désigner son roman Fils. L’autofiction est le récit d’évènements de la vie de l’auteur sous une forme plus ou moins romancée (l’emploi, dans certains cas, d’une narration à la troisième personne du singulier). Les noms des personnages ou des lieux peuvent être modifiés, la factualité mise au second plan au profit de l’économie du souvenir ou des choix narratifs de l’auteur. Affranchie des "censures intérieures", l’autofiction laisse une place prépondérante à l’expression de l’inconscient dans le récit de soi. Pour Serge Doubrovsky, qui a baptisé ce genre (des textes d’autofiction existaient bien antérieurement), l’autofiction est une « fiction, d’événements et de faits strictement réels. Si l’on veut, autofiction, d’avoir confié le langage d’une aventure à l’aventure d’un langage en liberté ». La fiction devient ici l’outil affiché d’une quête identitaire (notamment à travers l’utilisation de la psychanalyse). L’usage du terme « autofiction » en milieu universitaire est récent et reste problématique. Mounir Laouyen[4] définit le terme comme regroupant des « autobiographies rebelles ou transgressives » et nie son identité de genre, tant qu’elle ne sera pas mieux définie à la fois pour l’auteur et le public (il préfère donc parler d’une catégorie textuelle). Les ressorts de l’autofiction sont pour lui liés à la discrétion totale sur la vie d’autrui" et à la censure quant à sa vie intime, dont seul un pacte fictionnel permettrait de résoudre les problèmes, mais aussi à l’opposition réel / vécu (dans une optique psychanalytique) et à l’équivalence lacanienne entre moi et langage (ce qui expliquerait sa naissance au 20ème siècle).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 13:59

< ROMAN_TWITTERATURE : La twittérature est un courant littéraire qui a vu le jour le 13 juillet 2006, au lancement de l'outil de réseau social et de microblogage Twitter. La twittérature est l'utilisation littéraire de la contrainte générée par Twitter (écriture d'un texte en 140 caractères maximum). La twittérature s'inscrit dans un mouvement littéraire plus global appelé la nanolittérature. La nanolittérature englobe à son insu les tweets, sms, télégrammes, slogans, pensées, haïkus, proverbes, apophtegmes, pensées, maximes, etc. Par extension, on peut même inclure la twittérature dans le champ des micronouvelles. La twittérature est pratiquée en toutes les langues et tous les pays. Le mot twittérature appartient à la langue française, l'accent sur le premier e l'atteste. L'accent sur ce e est mis spontanément dans toutes les contrées francophones. La traduction anglaise du terme twittérature est donc twitterature sans accent sur le e. La traduction dans les autres langues du monde est à rechercher. Pour la twittérature, ce qui importe, c'est sa capacité à être diffusée dans le monde entier en un peu plus d'une seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:00

< ROMAN_MICROFICTION : La microfiction est une œuvre de fiction littéraire de brièveté extrême, aussi appelée nanofiction ou fiction éclair. La longueur standard, généralement accepté pour cette microfiction est de 1 000 mots ou moins. Par contraste, une histoire courte traditionnelle compte de 2 501 à 7 500 mots, une nouvelle courte de 7 501 à 17 500 mots, une nouvelle de 17 501 à 40 000 mots et un roman 40 001 mots et plus. La microfiction occidentale trouve ses racines dans les Fables d'Ésope. Beaucoup d'écrivains s'y sont essayés : Julio Cortázar, Bolesław Prus, Anton Chekhov, O. Henry, Franz Kafka, Arthur C. Clarke, Ray Bradbury, Fredric Brown, Régis Jauffret… La microfiction s'est fortement développée avec l'arrivée d'Internet, média favorisant les textes courts et concis. Certains magazines se sont spécialisées dans la publication de microfictions : Vestal Review, SmokeLong Quarterly, Every Day Fiction, Flash Fiction Online, et Quick Fiction notamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:00

< ROMAN_FANTASY : La fantasy (issu de l’anglais fantasy : « imagination », à ne pas confondre avec la fantaisie musicale, ou de l'allemand Phantasie) ou fantasie est un genre littéraire présentant un ou plusieurs éléments irrationnels qui relèvent généralement d'un aspect mythique et qui sont souvent incarnés par l’irruption ou l’utilisation de la magie. La fantasy fait partie des littératures de l'imaginaire. Dans la fantasy comme dans le merveilleux, le surnaturel est généralement accepté, voire utilisé pour définir les règles d'un monde imaginaire, et n'est pas nécessairement objet de doute ou de peur. Cela distingue la fantasy du fantastique où le surnaturel fait intrusion dans les règles du monde habituel, et de l'horreur où il suscite peur et angoisse. Par extension à partir du genre littéraire, on parle aussi de fantasy à propos d'illustrations, de bandes dessinées, de films, de jeux, etc. Le Journal officiel du 23 décembre 2007 a adopté le nom féminin « fantasie » comme équivalent de l’anglais fantasy, en la définissant de la manière suivante : « genre situé à la croisée du merveilleux et du fantastique, qui prend ses sources dans l’histoire, les mythes, les contes et la science-fiction ». En pratique, le mot anglais reste le plus utilisé, aux côtés de termes français recouvrant des domaines voisins mais non identiques, en particulier le merveilleux. dans son acception actuelle, le terme fantasy serait apparu pour la première fois aux États-Unis avec la revue The Magazine of Fantasy en 1949. Employé d'abord dans le domaine littéraire, il s'est étendu par la suite aux arts picturaux, au cinéma, aux jeux (jeu de rôle et jeu vidéo notamment) et à la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:00

< ROMAN_HORREUR : L'horreur est un genre littéraire (considéré comme un sous-genre du fantastique en France mais reconnu comme un genre à part entière dans les pays anglo-saxons sous le nom d'Horror Fiction) s'inscrivant dans le registre de la peur. Ce genre met souvent en scène des phénomènes surnaturels (et des créatures à l'avenant : vampires, fantômes, loup-garous et autres monstres). Le roman d'horreur cherche à susciter chez le lecteur l'angoisse et l'effroi, ou à tout le moins à le mettre mal à l'aise (l'inquiétante étrangeté par laquelle on a parfois cherché à définir le fantastique est ici exacerbée). Le roman d'horreur étant considéré comme un sous-genre du roman fantastique ou les deux genres étant assimilés suivant les pays, beaucoup d'auteurs et de romans importants pour ce dernier genre le sont aussi pour le roman d'horreur, à commencer par Edgar Allan Poe. Ceci dit, le roman d'horreur a une histoire qui lui est propre, brièvement résumée ici. On peut considérer que certains contes « pour enfant » (Hansel et Gretel par exemple) sont les premiers récits d'horreur. Il ne faut pas oublier que les premières versions des contes (dont la tradition orale nous donne une idée) ont été fortement édulcorées (au 17ème et 18ème siècle) par ceux qui ont fait la célébrité du genre, comme Charles Perrault ou les frères Grimm, afin précisèment d'être adaptés au public enfantin (qui n'était pas forcément le public visé à l'origine). Au 19ème siècle, Horace Walpole lance le roman gothique dont les thèmes de prédilection (le décor : château isolé dans un paysage hostile, ruines, souterrains ; les personnages : jeunes filles en détresse, apparitions) vont longtemps perdurer dans le genre. Si certains romans gothiques fournissent une explication rationnelle des événements à la fin, d'autres sont ostensiblement fantastiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:01

< ROMAN_GHOST STORIES : Les histoires de fantôme sont un sous-genre du fantastique. Dans ces histoires, le fantôme est souvent le héros et a une personnalité et une identité bien à lui. Cela peut aussi être des histoires centrés uniquement sur les fantômes et/ou les morts. Comme son nom l'indique, ce genre (analogue au roman gothique en plus policé) est d'origine anglaise, ce qui détermine toutes les caractéristiques thématiques du genre (tonalité : accent mis sur la psychologie ; décor : manoir victorien).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:01

< ROMAN_MYTHOLOGIE : Dans le domaine culturel, outre les emplois de la notion de mythe pour qualifier des personnages de fiction devenus particulièrement populaires (voyez à Mythe), on en est venu à parler de mythologies pour désigner des univers de fiction particulièrement riches et développés qui prennent les mythologies pour modèle et ambitionnent d'en créer artificiellement de nouvelles. J. R. R. Tolkien, par exemple, ambitionnait de créer une « mythologie pour l'Angleterre » en élaborant la Terre du Milieu. Cependant, contrairement aux mythologies « premières », qui mettent en jeu toutes sortes de notions et de problématiques complexes, ces mythologies nouvelles relèvent clairement de la fiction, parce qu'elles ont un auteur et une origine bien identifiés, et parce qu'elles ne donnent jamais lieu à des croyances religieuses (ce qui ne les empêche pas de proposer, comme toute fiction peut le faire, des réflexions d'ordre moral ou philosophique parfois très élaborées). Ces fictions à ambition mythologique se caractérisent par le fait qu'elles s'inspirent, de manière plus ou moins directe et plus ou moins explicite, des mythologies « premières », via la reprise, le réagencement et la transformation d'éléments qui leur sont empruntés (personnages, peuples et créatures merveilleux, et parfois même intrigues entières, mais aussi parfois, plus indirectement, des thèmes et des questionnements sur les origines du monde). C'est la présence d'éléments de ce genre qui caractérise par exemple la fantasy mythique. L'intérêt persistant pour la mythologie chez les créateurs de fictions contemporains a donné lieu à la création de fictions qui se fondaient non pas seulement, de manière directe, sur les mythologies anciennes ou exotiques, mais aussi, de manière indirecte, sur les études auxquelles avaient donné lieu ces mythologies. Ainsi, de nombreux scénaristes hollywoodiens ont utilisé le livre de Joseph Campbell, Le Héros aux mille et un visages, comme un véritable mode d'emploi pour l'écriture d'histoires à ambition « mythique » supposées atteindre plus facilement un public plus large, et donc remporter un succès plus grand. De fait, certains grands succès de la fin du XXe siècle, comme les films Star Wars ou plus tard Le Roi Lion, ont été conçus à l'aide de ce livre. La différence est donc très nette entre ces fictions à ambition mythologique et les mythologies dont elles s'inspirent, puisque ces mythologies contemporaines sont, au moins au départ, l'œuvre de créateurs qui réalisent un travail conscient sur les mythes et utilisent les acquis des études mythologiques pour produire de nouvelles fictions qui ambitionnent d'égaler leurs modèles au moyen d'univers toujours plus vastes et d'histoires toujours plus nombreuses. Le développement d'un même univers à l'aide de plusieurs histoires utilisant des supports différents (livres, films, BD, etc. mettant à profit les jeux d'intertextualité) apparaît comme l'un des moyens privilégiés par lesquels la fiction tente, en mobilisant les talents de créateurs toujours plus nombreux, et, en atteignant un public toujours plus large, de passer dans la culture populaire et d'en devenir une référence privilégiée, pour se hausser ainsi au statut de mythologie vivante. L'activité des artistes cherchant consciemment à élaborer des mythologies entières est nommée « mythopoeïa » dans la critique anglo-saxonne, en référence au titre d'un poème de J. R. R. Tolkien composé vers 1931.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:02

< ROMAN_BIOGRAPHIE : Une biographie (une bio), du grec ancien bios, « la vie » et graphein, « écrire », est un écrit qui a pour objet l'histoire d'une vie particulière. La biographie du genre : comme l'obligation de mentionner ses sources, les éventuelles transgressions de l'auteur, et si transgressions il y a, les raisons de celles-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:02

< ROMAN_MEMOIRES : Les Mémoires (uniquement au masculin pluriel et avec une majuscule dans cette acception) sont des œuvres historiques et parfois littéraires, ayant pour objet le récit de sa propre vie, considérée comme révélatrice d’un moment de l’Histoire. Plus précisément, il s’agit d’un recueil de souvenirs qu’une personne rédige à propos d’événements historiques ou anecdotiques, publics ou privés. Les Mémoires sont un genre littéraire au croisement de l’autobiographie, de l’histoire. Ils sont constitués de notes prises sur le vif, de pièces historiques (extraits de journaux, témoignages, correspondance…), de récits rétrospectifs en prose dans lesquels l’auteur assume son propre récit et prétend restituer la vérité des événements vécus. La différence majeure entre l’autobiographie et les Mémoires réside dans la nature des faits racontés : dans le premier cas, le récit est centré sur la vie privée de l’auteur ; dans le second, sur son époque. Dans les Mémoires, l’auteur raconte sa propre vie mais en axant son récit sur des faits historiques auxquels il a assisté en qualité de témoin ou pris part en tant qu’acteur. Les Mémoires permettent donc à celui qui les compose de mêler vie privée et vie publique mais en donnant plus de relief à la seconde. L’auteur emploie ce biais pour apporter son propre témoignage et éclairage sur une période historique déterminée – et bien souvent, profiter de l’occasion pour rappeler son action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:02

< ROMAN_JOURNAL INTIME : Un journal intime (ou personnel) est un écrit qui aborde généralement les sentiments, pensées et aventures intimes de son auteur. Il a la particularité d'être rédigé régulièrement, souvent à un rythme quotidien, et ses entrées sont datées. Il peut ainsi relater des périodes variées de l'existence : maladie, travail, guerre, deuil, amours, problèmes familiaux, … Il est en général destiné à être gardé secret, temporairement ou définitivement. Il peut aussi être transmis à un fonds de conservation, tel que le propose l'Association pour l'Autobiographie. La lecture peut alors en être autorisée ou interdite, selon les souhaits de l'auteur. Parmi tous les journaux personnels publiés, le plus connu est Le Journal d'Anne Frank. Considéré comme une œuvre majeure, ce journal témoigne de la vie d'une enfant juive pendant la Seconde Guerre mondiale, contrainte de se cacher dans une annexe d'un immeuble à Amsterdam pour échapper à la déportation. En marge du journal intime tel que précédemment présenté, se situe le journal intellectuel, philosophique ou autre, auquel on donne plutôt le nom de cahiers. Ces cahiers entrent dans la catégorie du journal (si les écrits sont datés, sinon on emploie plutôt le terme de carnets). Ce type de journal, qui s'abstrait des contingences matérielles et extérieures, n'est alors plus qualifié d'« intime » (même s'il l'est forcément quelque peu).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:03

< ROMAN_CHANSON DE GESTE : Une chanson de geste est un récit versifié (un long poème) en décasyllabes ou, plus tardivement, en alexandrins, assonancés regroupés en laisses, (longues strophes de taille variable) relatant des épopées légendaires héroïques mettant en scène les exploits guerriers de rois ou de chevaliers, remontant aux siècles antérieurs. La geste, du latin gesta, est ici à comprendre comme « action d'éclat accomplie » de caractère guerrier ou fantastique. Tous les modes d'expression sont utilisés: la parole, le chant, le mime. Ce type de récit apparaît à l'aube de la littérature française, vers la fin du XIe siècle (elles sont chantées entre 1050 et 1150). Les dernières ont été produites au cours du XVe siècle. Les chansons de geste sont caractéristiques de la littérature médiévale et prennent la suite des grandes épopées de l'Antiquité. Elles sont rédigées en ancien français et en ancien occitan. Elles diffèrent d'un autre grand genre littéraire médiéval : la poésie lyrique, dont la langue cette fois-ci est uniquement l'occitan. Souvent anonyme, son auteur est un troubadour appelé aussi trouvère qui la destinait à être chantée et accompagnée musicalement, devant un public large, populaire ou noble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:03

< ROMAN_FRAGMENT : Le fragment est une forme littéraire en prose d’une extrême brièveté. La forme, très ancienne, existe dans toutes les langues. Ainsi, vers l’an 1000, la poétesse japonaise Sei Shônagon, dame de compagnie de l’impératrice Sadako, inventorie dans le Makura-no-sôshi (Notes de chevet, littéralement Poèmes à l’oreiller) ce qu’elle aime, ce qu’elle déteste, ce qu’elle trouve ridicule, ou triste. Elle inaugure un nouveau genre littéraire, le zuihitsu (« au fil du pinceau »). La forme du fragment questionne le fractionnement de la mémoire et de la pensée. Elle ramène au parcellaire et au dérisoire, donc, contradictoirement, à une forme d’universalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:04

< ROMAN_POEME AUTOBIOGRAPHIQUE : Le poème autobiographique est un genre littéraire s'apparentant à l'autobiographie, mais rédigé en vers et non en prose. Ce sont des textes brefs, des évocations fragmentaires. La visée esthétique et suggestive l'emporte sur le souci de vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:05

< ROMAN_BD HISTORIQUE : La bande dessinée historique est un genre de bande dessinée qui, à l’instar du roman historique, prend pour toile de fond un épisode (parfois majeur) de l’Histoire, auquel il mêle généralement des événements et des personnages réels et fictifs. Elle a de nombreux représentants dans la bande dessinée franco-belge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:06

< ROMAN_WESTERN : Le western est un genre cinématographique dont l'action se déroule en Amérique du Nord lors de la conquête de l'Ouest au XIXe siècle. Il apparaît dès l'invention du cinématographe en 1895, en filiation directe avec la littérature et la peinture prenant pour sujet l'Ouest sauvage américain. Il connaît son apogée aux États-Unis au milieu du 20ème siècle avec l'âge d'or des studios hollywoodiens, avant d'être réinventé par les cinéastes européens dans les années 1960. Le terme « western » a été appliqué postérieurement à la littérature et à la peinture et désigne aujourd'hui toute production artistique influencée par l'atmosphère et les poncifs de la représentation cinématographique du Far West.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:06

< ROMAN_BD : La bande dessinée (BD ou bédé) est un art, souvent désigné comme le « neuvième art » d’après une série d’articles Neuvième Art, musée de la bande dessinée parue sous la signature de Morris dans le Journal de Spirou entre 1964 et 1967. Cette classification a été reprise et popularisée par Francis Lacassin dans son livre Pour un neuvième art, la bande dessinée. La bande dessinée est aussi un medium, véhiculant le neuvième art et le matérialisant au travers d’un ensemble sémiotique et iconique défini. Il permet de raconter des histoires au moyen d’un enchaînement signifiant de dessins. Selon Will Eisner, « actuellement, la bande dessinée constitue la principale application de l'art séquentiel au support papier ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:06

< ROMAN_PORTRAIT : Le portrait est un genre littéraire dérivé du portrait pictural. Cette imitation de la peinture se révèle à travers l’appellation même du genre qui est un terme de peinture. Les historiens de l’Antiquité connaissaient la tâche des portraits qui est la représentation. Et l’on trouve des prémices du portrait narratif chez Tite-Live et Tacite. Toutefois, le portrait commença à émerger comme une nécessité pour décrire soi-même (autoportrait) ou ses contemporains comme dans les Essais de Montaigne. Cet ouvrage développe un questionnement autour du déplacement de représentation de l’individu (ou d’une société) du mode pictural au mode discursif. Le portrait peut être réalisé en prose ou en vers. Ses objectifs varient selon les contextes: socioculturel, sociopolitique, historique, ou encore selon la subjectivité du portraitiste (l’homme de lettres). C’est ainsi que l’on peut dire qu’il y a des portraits fictifs (correspondants aux personnages qui peuplent l’univers fictif de chaque auteur) autant que réalistes (qui représentent des personnes qui ont réellement vécu). Le portrait oscille entre réalité et fiction, entre éloge et satire, entre portrait qui imite son original et un autre qui s’en éloigne (le cas du portrait caricatural que l’on trouve dans les journaux ou chez Molière). Toutefois, le portrait objectif qui décrit modérément les défauts et les qualités de l’individu représenté (ou même de l’objet ou de l’idée) est assez répandu. Enfin, n’oublions pas que le portrait littéraire évolue à travers les siècles et grâce aux hommes de lettres, critiques littéraires et théoriciens de la littérature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:07

< ROMAN_APOLOGUE : L'apologue est un discours narratif démonstratif, à visée argumentative et didactique, allégorique, rédigé en vers ou en prose, qui renferme des enseignements, dont on tire une morale pratique. Le transfert d'une idée dans un récit fictif à valeur symbolique permet de la rendre attrayante, l'apologue donne chair à des situations parfois lointaines ce qui permet une identification aux personnages: l'apologue séduit avant de faire réfléchir (Latin = Placere Docere). De plus, la brièveté du récit évite l'ennui. Le schéma narratif est élaboré pour mettre en évidence une idée, le récit est orienté selon l'axe à démontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aaaze

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   Sam 21 Juil - 14:07

< ROMAN_ESSAI : En littérature, un essai est une œuvre de réflexion débattant d'un sujet donné selon le point de vue de l’auteur. Contrairement à l’étude, l’essai peut être polémique ou partisan. C’est un texte littéraire qui se prête bien à la réflexion philosophique, mais il y a également des essais dans d’autres domaines : essais historiques, essais scientifiques, essais politiques, etc. L’auteur d’un essai est appelé essayiste. Le terme « essai » est dérivé du latin exagium, un poids ou appareil de mesure. Le genre des essais existe depuis l'Antiquité. Ce genre a été rendu célèbre au 16ème siècle par Michel de Montaigne. Dans ses Essais, il aborde de nombreux sujets d'étude du point de vue strictement personnel. On a souvent remarqué qu'il accordait une telle importance à cet angle d'approche qu'il y décrit par le détail ses propres sensations, perceptions et, parfois, ses maladies. Mais cette approche lui permet de fonder une réflexion philosophique extrêmement féconde. Il lance un genre qui inspirera le philosophe et homme politique anglais Francis Bacon des Essais de morale et de politique (1597). Les livres qualifiés d'essai peuvent être polémiques. Tout d'abord, l'essai est une prise de parole. L'auteur assume sa parole, souhaite la découvrir. Il se donne voix en passant par la voie du texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les différents GENRE DE ROMAN   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les différents GENRE DE ROMAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les différents GENRE DE ROMAN
» les différents types de chenilles
» Différents crayon à papier...
» [Dossier] Les différents changements de noms et logos du resort
» Ou trouver les différents modèles ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au bonheur des mots :: Discussions diverses :: Vos lectures-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit